MICRO BRASSERIE

Le brasseur



photo brasseur

Grand amateur de bières artisanales et lassé des bières industrielles fades, j’aime découvrir de nouvelles saveurs, des goûts originaux, explorer les styles, les associer, et les recréer à ma façon.

Passionné de brassage depuis des années, et après de nombreuses rencontres et stages en brasserie, j’ai pu affiner ce savoir faire. Après avoir remporté en mai 2018, le concours de brassage parisien "B Maker & Paname Brewing Company", j’ai décidé de lancer ma propre micro-brasserie.

Avec ce projet, j’ai aussi voulu redonner vie à une culture et une tradition ancestrale en pleine renaissance ces dernières années.

Soucieux de la qualité de mes produits, et toujours à l’écoute je suis en constante amélioration de mes processus de fabrication et d'élaboration de mes recettes.

La brasserie



Il s'agit d'une des plus petite micro brasserie de la région. Elle me permet de produire jusqu'à 150L par brassin et près de 800L par mois. Micro brasserie de dimension humaine que j'ai immaginé et construite moi même avec des matériaux simples et parfois issus de revalorisation (panneaux de chambre froide démontés après fermeture de restaurant & réutilisés).
Je m'efforce d'utiliser des produits non toxiques pour l'environnement quand il s'agit du nettoyage et de l'entretien (vinaigre blanc et percabonate de sodium font très bien l'affaire !)

photo houblon
photo pico

Des valeurs & des engagements ...



logoBoutABout Depuis Avril 2018, O'Malt a rejoint le réseau de consigne de bouteilles en verre des Pays de La Loire : BoutaBout !. Par ce biais je m'engage à réutiliser les bouteilles O'Malt dans un but plus écologique que le recyclage. Ainsi lorsque vous verrez ce logo sur une de mes bouteilles (75cl uniquement), vous pourrez me les rapporter afin qu'elles soient nettoyées et réutilisées.
Plus d'info sur : http://www.boutabout.org
local Une majorité de produits locaux ! La bière est composée de 90% d'eau, puis de malt, d'un peu de houblons et de quelques levures. Pour faire 100L de bière à 5%, il faudra 25Kg de malt, 250g de houblon, et 40g de levure de bière. Contrairement à beaucoup d'idées reçues, c'est le malt qui est le consituant principal de la bière après l'eau et non le houblon qui est incorporé en plus faible quantité pour aromatiser la bière. Mon but est que la majorité des constituants de mes bières (bouteilles vides comprises) soit issus d'un périmètre restreint. L'eau provient de Oudon, les bouteilles des Pays de La Loire et le malt provient désormais majoritairement de la bretagne.


Au commencement ...



J'ai commencé à brasser il y a de nombreuses années, au départ dans mon garage à Oudon avec une "pico brasserie" de ma fabrication.
La première version de mon installation me permettait de fabriquer 20 litres de bière d'un coup. C'était peu mais suffisant pour apprendre et expérimenter différentes techniques et recettes.
Car je dois dire que les premiers brassins n'avaient pas toujours les résultats escomptés (bière qui se transforme en vinaigre, bouteilles qui moussent beaucoup, voir même explosives ! Oxydation, trouble important ...)
Mais après quelques dizaines de litres de bons vinaigres et autres essais aux goûts "très spéciaux", j'ai fini au fil des années par me perfectionner et sortir des bières très correctes.
Cette passion me tenant beaucoup à coeur, j'ai alors songé à lancer ma propre activité de fabrication de bières.


Avant toute chose, j'ai commencé par concevoir une installation un peu plus grande cette fois, me permettant de sortir jusqu'à 70L de bière par brassin (cf photos). Ce prototype de pico brasserie me permettrait de mieux me rapprocher des installations pro dans le concept (utilisations de pompes de transferts, filtres à drêches, refroidisseurs à plaques, moteurs et pâles de brassage ...). Ceci allait me permettre de me familiariser avec un système un peu plus pro mais en plus petit bien entendu !

Durant les 2 années qui ont suivi, j'ai mis à contribution ma famille, mes amis et mes collègues pour m'aider dans ces lourdes tâches qui consistaient à :
- Goûter toutes mes différentes bières
- Donner un avis critique
- Descendre des canettes tant que possible (avec modération bien entendu) et me rammenner des bouteilles vides pour constituer mon stock de bouteilles après nettoyage (chose qui me prennait un temps fou le weekend !)

D'avis en avis, j'ai fini par peaufinner mes recettes, en abandonner certaines et garder les meilleures, tout en continuant à apprendre le métier.
Au fil des recontres avec des brasseurs amateurs, des stages en brasseries professionelles, de concours, d'échanges et de beaucoup de lectures, j'en suis arrivé à créer ma micro brasserie durant l'été 2018.
J'ai choisi de partir sur une micro brasserie de petite taille, tout en conservant mon activité principale à mi-temps (développeur informatique en freelance dans une coopérative agricole du pays d'Ancenis), et ainsi garder l'échelle artisanale de l'activité.

photo pico

photo pico